Retour aux sources




On sait peu de choses sur le lointain passé de l’église de Rennes-le-Château et ce que l’on sait tient à peu de chose !
Quelques actes relevés par des historiens locaux. Un de 1185 citant un "territorium Béate Maria de Reddis" (Magrie, II,41), un autre de 1246 indiquant que l’antique cité des Wisigoths avait adopté le nom de Beata Maria de Reddas (Magrie, II,19), enfin un dernier de 1255 parlant de Sancta Maria de Reddis (Magrie, XVIII,27). Tous se réfèrent donc à un registre conservé aux archives départementales de la Haute-Garonne.







Extrait Histoire du trésor de RLC 




Tous ont recopié ces références dans leurs articles et leur livre. Or ce sont d’anciennes cotes établies au XVIIIe siècle pour les archives des commanderies du grand prieuré de Toulouse et pour celles du grand prieuré de Saint-Gilles.
Il convient, si on veut obtenir les cotes actuelles, de se reporter à un tableau établi par G. d'Arcizas pour obtenir la concordance entre les cotes anciennes données par les inventaires du 18ème siècle, avec le numéro des pièces, et les cotes provisoires établies par G. Loirette, d'après les fiches d'Adolphe Baudouin en 1938. Vous avez bien lu, les nouvelles cotes furent établies en 1938.
Cela signifie qu’aucun des auteurs rapportant ces textes ne les ont lus car ils auraient alors donné à leurs lecteurs les cotes actuelles.

Cela n’a rien d’étonnant puisque ces références sont toutes tirées de la page 346 du Dictionnaire topographique du département de l'Aude : comprenant les noms de lieux anciens et modernes, rédigé par l'abbé Sabarthès qui date de 1912 donc avant la nouvelle cotation !
Les nouvelles cotes sont donc : H Malte Douzens 37 pièces 19 et 41, H Malte Douzens 44 pièce 27 . Ces trois extraits n’étant consultables que sur microfilms aux archives départementales de la Haute-Garonne.


Magrie archives



Après quelques échanges courtois avec le personnel du service des archives de la Haute-Garonne que je remercie vivement, j’ai pu enfin avoir accès au microfilm qui préserve ces précieux documents de toute consultation physique ou dégradations. Puis, j’ai eu recours aux service de reproduction de ces microfilms que je remercie aussi. Je vous livre le résultat de mes recherches et donc les trois documents concernés avec grand plaisir.
N’étant malheureusement pas paléographe, je vous avoue n’avoir plus le courage de me lancer dans de longs mois d'un fastidieux décryptage. Je laisse donc ces documents à vos études en vous priant d’en mentionner la provenance.
Les crédits à indiquer sont : CD31/ AD31 / Cote du document.
Cotes : H Malte Douzens 37 pièces 19 et 41, H Malte Douzens 44 pièce 27
Le microfilm a la cote 2MI196



Douzens 37192


H. Douzens - 37 - 19



Douzens 37-41-2


H. Douzens - 37 - 41






Douzens - 44 -27 -2


H. Douzens - 44 - 27







Chaque document est cliquable et renvoie à une version de plus grande qualité.
Je me tiens à votre disposition si vous désirez participer à un groupe de lecture et d'analyse de ces documents ou que je vous les adresse.
Bon travail à tous.
Christian Attard - Septembre 2023






Notes :
L'auteur remercie la Direction des Archives et du patrimoine culturel et son personnel.
11 boulevard Griffoul-Dorval - 31400 TOULOUSE
Tél 05.34.32.50.00 - Fax 05.34.33.19.80
archives@cd31.fr


Retour vers la Reine